Angers et sa métropole cyberattaqués

Angers et sa métropole cyberattaqués

Il ne s’écoule pas un mois sans qu’on apprenne qu’une collectivité, un établissement public ou un organisme d’état soit victime d’une cyberattaque.

C’est au tour de la commune d’Angers et de sa métropole de faire cette fois les frais d’un ransomware. Et comment s’est-il introduit ? Comme d’habitude dirions-nous. À partir d’un ordinateur ou un appareil relié au réseau de la Ville, une personne aurait ouvert, de manière involontaire (ou pas) une pièce jointe contenant un logiciel malveillant. Les cybercriminels ont pu ainsi profiter de la faille créée dans le système informatique de la municipalité pour y installer un malware de type rançongiciel. Leur but est de bloquer l’accès à des informations essentielles aux yeux de la collectivité, en échange d’une somme d’argent.

Le compte twitter du Maire a été piraté, les sites internet de la commune et de la métropole sont inaccessibles et plus grave, les ordinateurs des deux collectivités sont infectés. Comme d’habitude on appelle l’ANSSI, l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information à la rescousse. Elle va accompagner et conseiller les collectivités. Habituée de ce genre de faits, cette dernière recommande de ne pas céder au chantage des cybercriminels.

Mis à part le fait que cette cyberattaque aura un impact financier non négligeable, il en va également de l’image d’Angers et sa métropole, bien ternie.
Les données personnelles des administrés ont-elles été suffisamment protégées ?
Les données bancaires des fournisseurs étaient-elles en sécurité ?
Autant de questions qui mettent en péril la crédibilité de cette collectivité. Avant d’en arriver là, restez prudent dans vos opérations quotidiennes. Un simple mail peut courir à la catastrophe.